Announcement

Collapse
No announcement yet.

Après OR

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • #46
    ok merci.
    J'ai vu qu'il a traduit aussi le Facteur Borges de Pauls. Mais ça se lisait bien, je n'avais pas spécialement fait attention. Mais comme c'est un essai, ça sonne aussi différemment.

    Comment


    • #47
      Ma Petite liste personnelle...

      Je n'avais pas grand chose à faire cette année, alors je me suis ingurgité un certain nombre de produits culturels. Voici ma petite liste terminée, maintenant que l'année scolaire l'est également. Chaque mois est divisé en 2 : Films d'abord, puis livres ensuite.



      Septembre 2007


      Un Homme et une Femme de Lelouche avec Trintignant
      Citizen Kane d'Orson Welles
      Dead Poets Society avec Robin Williams
      Vol au dessus d'un nid de coucou avec Nicholson


      The Turn of the Screw d'Henry James
      Much Ado about Nothing de Shakespeare
      Mr Vertigo de Paul Auster




      Octobre

      Apocalypse Now avec Marlon Brando
      La Liste de Schindler
      Orange Mécanique de Kubrick avec Malcom McDowell
      Full Metal Jacket de Kubrick
      The Deer Hunter ( Voyage au bout de l'enfer ) avec Robert de Niro
      2001 : A Space Odyssey de Kubrick
      Malevil avec Michel Serrault et Trintignant
      The Usual Suspects avec Spacey
      Pulp Fiction avec Travolta et Jackson
      Dr Strangelove de Kubrick avec Peter Sellers
      Falling Down avec Michael Douglas



      Oracle Night de Paul Auster
      The Invention of Solitude de Paul Auster
      The Tragedy of Julius Caesar de Shakespeare
      Le Dernier Jour d'un condamné de Victor Hugo
      The City of Glass de Paul Auster
      Ghosts de Paul Auster
      Macbeth de Shakespeare




      Novembre 2007


      Romeo + Juliet avec Leonardo Di Caprio
      Smoke de Paul Auster
      Brooklyn Boogie/Blue in the Face de Paul Auster
      The Elephant Man de David Lynch
      Jacob's ladder
      La Grande Illusion de Renoir avec Fresnay et Gabin
      Platoon
      The Paths of Glory de Kubrick
      Monty Pythons and the Holy Grail
      Reservoir Dogs de Tarantino avec Harvey Keithel
      Soylent Green



      The Locked Room de Paul Auster
      De l'inconvénient d'être né de Cioran
      A Clockwork Orange d'Anthony Burgess
      Lord of the Flies de Golding
      The End of Eternity d'Isaac Asimov
      Hamlet de Shakespeare
      The Third Policeman de Flann O'Brienn




      Décembre

      Rear Window d'Hitchcock
      Taxi Driver de Scorsese
      Uranus de Claude Berri
      Kill Bill vol 1 et 2
      The Good, the Bad, and the Ugly avec Clint Eastwood
      Much Ado About Nothing avec Keanu Reeves, Denzel Washington
      Pierre Desproges est Vivant : documentaire.
      A Fistful of Dollar de Leone avec Clint Eastwood
      For a few dollars more de Leone avec Clint Eastwood



      Nouvelles d'Ambrose Bierce (histoires de fantômes, Owl Creek Bridge)
      Nouvelle de Lovecraft (The Rats in the Wall)
      Nouvelle de Wells (The New Accelerator)
      Les souffrances du Jeune Werther de Goethe
      Oscar et la Dame Rose d'Eric Emmanuel Schmitt
      Nouvelle de Poe (The man of the Crowd)
      La Part de l'autre d'Eric Emmanuel Schmitt
      Ebauches de Vertige de Cioran
      Montserrat d'Emmanuel Roblès



      Janvier 2008

      Escape from New York avec Kurt Russel
      Jin Roh : La Brigade des Loups
      Un Homme et une Femme : 20 ans déjà
      Pay it Forward avec Kevin Spacey
      The French Lieutenant's Woman
      The Life of Brian des Monty Pythons
      The Meaning of Life des Monty Pythons
      12 Angry Men avec Henry Fonda
      Le dernier métro de Truffaut avec Depardieu, Deneuve

      Le Journal d'un fou de Nicolas Gogol
      Narrative Fiction de Shlomith Remmon-Kenan
      The Importance of Being Earnest d'Oscar Wilde
      Winesburg, Ohio de Sherwood Anderson
      The French Lieutenant's Woman


      Février 2008


      Le Beau Serge de Chabrol
      Les 400 coups de Truffaut
      Le procès d'Orson Welles avec Anthony Perkins
      La femme du Boulanger de Pagnol avec Raimu
      Baisers Volés de Truffaut
      Once upon a time in the West de Sergio Leone avec Henry Fonda et Charles Bronson
      Nikita avec Jean Réno, Anne Parillaud
      Un éléphant ça trompe énormément avec
      The Grapes of Wrath
      Les Shadoks, conté par Claude Piéplu
      Star Wars Episode 1
      Star Wars Episode 2
      Star Wars Episode 3
      Star Wars Episode 4
      Star Wars Episode 5
      Star Wars Episode 6
      Le Scaphandre et le Papillon



      The of Leaves de Mark Z. Danielewski
      La Chute de Camus
      La Mort d'Olivier Bécaille de Zola
      Thinks... de David Lodge
      Of Mice and Men de Steinbeck



      Mars 2008

      Mars Attacks ! De Tim Burton avec Jack Nicholson, Pierce Brosnan, Tom Jones
      Le Cave se rebiffe
      Mind Game
      Big Fish
      Domicile Conjugal de Truffaut
      Forrest Gump avec Tom Hanks
      La Jetée de Chris Maker
      Twelve Monkeys avec Brad Pitt et Bruce Willis
      L'amour en fuite de Truffaut
      L'esquive de Kechiche
      Salo ou les 120 journées de Sodome
      The Game avec Michael Douglas
      Groundhog Day


      Tortilla Flat de Steinbeck
      Only Revolution de Danielewski
      The Music of Chance de Paul Auster
      Timbuktu de Paul Auster



      Avril 2008

      Vivement Dimanche ! de Truffaut avec Trintignant
      Blade Runner avec Harrison Ford
      La Peau Douce de Truffaut
      Equilibrium
      The Inner Life of Martin Frost de Paul Auster

      In the Country of Last things de Paul Auster
      Leviathan de Paul Auster
      The Book of Illusions de Paul Auster
      The Art of Hunger de Paul Auster
      The Red Notebook de Paul Auster
      Paul Auster : Legereté et Gravité de l'Ecriture, thèse de François Gavillon.
      Underworld de Don DeLillo

      Comment


      • #48
        Originally posted by g@rp
        Après OR, Madman Bovary ! by Claro.
        Je ne sais si ce lien est apparu dans l'un des multiples blogs du FFC :

        Lecteur Studio SNCF / Salon du Livre de Paris 2008

        http://blog.topolivres.com/blogtopolivres/1038/

        Comment


        • #49
          Originally posted by Fausto Maijstral
          J'ai mis la main hier sur le nouveau catalogue Quarto, le Cortazar est annoncé pour février.

          'Bestiaire', 'Les Armes secrètes', 'Fin d'un jeu', 'Cronopes et Fameux', 'Tous les feux le feu', 'Les Discours du pince-gueule', 'On déplore là', 'Le tour du jour en 80 mondes', 'Octaèdre', 'Silvalande', 'Façons de perdre', 'Territorios', 'Un certain Lucas', 'Nous l'aimons tant, Glenda', 'Heures indues', 'Les Autonautes de la cosmoroute', et 'Cuentos' donc.

          Ce qui donne ne fait l'ensemble des textes de Du monde entier, plus quelques autres recueils et inédits. Il va falloir racheter ce que j'ai déjà, je crois...
          Personne n'en a reparlé depuis (en tout cas ici) mais cette édition est bien sortie en février de l'année dernière. Il est précisé "onze textes inédits en Français".
          En plus de la liste déjà donnée, on a aussi "Prose de l'Observatoire", "Un gotan pour Lautrec", "Dernier round" , "Territoires" (même si les 2 derniers sont sans doute les VF de "Territorios" et "cuentos" donnés dans la liste). Bel ouvrage en tout cas, pour 29 €.

          Comment


          • #50
            Originally posted by g@rp
            Après OR, Madman Bovary ! by Claro.
            Petites impressions de lecture (que je soumets ici en attendant de sacrifier à la mode des blogs) sur le Madman Bovary de Claro.
            Petites précisions : c’est le troisième roman de Claro que je lis (après Bunker Anatomie et Black Box Beatles) et même si j’ai un grand respect pour Claro, je ne suis pas nécessairement un Clar(id)olatre.

            De façon générale sur le livre, on retrouve rapidement la patte de Claro dans l’écriture. A titre personnel, même si c’est souvent très mélodieux et intelligent, je l’apprécie rarement d’emblée. Je crois que le style de Claro avec ses contrepieds nécessite d’être apprivoisé. Aussi cet effort fait, le premier chapitre du Madman en quête de son amour perdu (Estée) sous les traits d’Emma Bovary se lit assez plaisamment. Cependant, mon intérêt pour l’aventure du Madman en dépit de belles trouvailles a eu du mal à perdurer dans les trois chapitres suivants. Je pense que c’est surtout dû au fait qu’à la différence de Flaubert, Claro n’introduit pas son personnage. Faute de pouvoir s’identifier à lui, ses atermoiements répétés pour Estée trouvent difficilement échos dans les écrits Flaubertiens (notons ici que la compétence du lecteur en Flaubert est fortement éprouvée _ en plus de la reprise de détails que l’on aurait pu juger insignifiants d’Emma Bovary, on trouve des renvois à d’autres œuvres dont « Un cœur simple » (à moins que voir le film suffise ? ) et cela pourrait parfois s’apparenter à un fastidieux exercice de style.

            Arrivé à mi-roman, une autre interrogation pointe : mais où est passé Homais ? A la lecture de Madame Bovary, il m’était apparu comme le personnage le plus singulier. Flaubert n’épargne personne dans son roman et surtout pas Homais. Seulement, là où la bêtise de chacun et de la société en général semble contraindre tous les personnages à une certaine forme de passivité et de résignation, celle d’Homais semble un moteur. Claro a choisi de lui consacrer un chapitre dans lequel se fait un décompte de la (des) vie(s) d’Homais. Il se termine par une vente aux enchères pour le corps d’Homais. Elle est surtout prétexte à Claro à un exercice de virtuosité où l’indécence et la provocation froide du chiffre (et des courants qui l’érigent en dogme comme le capitalisme) se heurte à la fragilité de la condition humaine. Cette dénonciation n’est pas sans rappeler une sur la violence, dans un style tout autre, dans Bunker Anatomie. A chacun de partager (ou non) les indignations de l’auteur et sa façon de l’exprimer. Reste qu’en dehors de cette scène, je ne pense pas avoir complètement saisi la parabole de ce chapitre et encore moins son insertion avec le reste de l’histoire. Peut-être qu’à ce niveau, faut-il s’intéresser à la numérotation des paragraphes. Elle semble en effet inscrire cette histoire à l’envers du reste du roman.

            Si le roman avait dû s’achever là, j’aurais probablement conclu que Madman Bovary est un hommage original à Flaubert et que le lire est un moyen d’aborder l’œuvre de ce dernier par un prisme inédit. L’accent mis sur des détails, jusqu’à la ponctuation, (mais la ponctuation n’est-elle seulement qu’un détail ?) résonnent non seulement en Claro mais donnent aussi envie de se (re)plonger dans l’univers de Flaubert.
            Mais conclure ici serait se priver du dernier tiers du roman qui à mes yeux est une vraie réussite. L’hommage peut-être un peu trop respectueux à Flaubert en début de roman devient irrévérentieux et l’ensemble devient jubilatoire surtout après ce « couic » en forme de déclic. Le cadre si strict explose et frappe le lecteur. Dès lors, le retour à Estée au cours de l’agonie d’Emma n’en dégage que plus de poésie et de force. Claro finit par faire oublier Flaubert, et on ne le regrette pas.

            Comment


            • #51

              Et n'oublie pas de faire signe quand ton blog sera prêt.
              Tu vas l'appeler comment ? Géant Vert ?

              Comment


              • #52
                Merci de partager ta lecture du livre.

                Comment


                • #53
                  Un livre qui devrait plaire
                  http://www.nytimes.com/2013/10/28/bo...ok-s.html?_r=0
                  Pour ma part, j attends avidement la traductionffrançaise

                  Comment


                  • #54
                    A voir effectivement.

                    Sinon, je ne sais pas si tu as pu prendre connaissance du virage du Fric Frac club pris par plusieurs demeurés.

                    http://www.fricfracclub.com/spip/

                    Comment

                    Working...
                    X