Announcement Announcement Module
Collapse
No announcement yet.
DicHol : A- arme Page Title Module
Move Remove Collapse
X
Conversation Detail Module
Collapse
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • DicHol : A- arme

    Référencé dans l'Index p 80, 125, 186, 215, 217, 222, 267, 391, 392, 407, 415, 561, 572.

    Je pense que l'on peut aussi combiner :

    fusil : p 31, 80, 95, 125, 130-131, 221, 327, 329, 342, 344, 392, 425, 432, 572

    Weatherby : p 80, 96, 125, 392, 415, 525

    Heckler & Koch : p 334, 392

    Taurus : p 392

    HK.45 : p 214

    M-60 : p 339

    voire Ithaca : p 109, 115, 572, meme si seule la dernière référence fait allusion à une arme (les deux premières renvoient à Ithaca: Cornell University Press)

    Au final, beaucoup d'entrées sans compter qu'"arme" est présent à de nombreuses reprises au pluriel.

    Le plus simple pour s'y retrouver est peut-etre de regarder par personnage :

    Holloway : le Weatherby 300 magnum

    p 80 : Holloway Roberts arrive muni d'un fusil. [...] il sort d'un camion avec à la main un Weatherby 300 magnum. Mais meme sans arme, Holloway n'en serait pas moins intimidant.

    p 95 : dans le cas d'exploration n°4, Holloway décide d'emporter un fusil.

    p 96 : L'introduction du Weatherby ne les (Jed et Wax) trouble guère.

    p 125 : l'image qui emplit le cadre est celle d'une arme. S'agenouillant derrière son Weatherby 300 magnum dont il examine attentivement la culasse et la visée avant d'insérer dans le chargeur cinq Nosler Partition de 11 grammes. [...] Très vite, il recherche des passages, dirigeant la lune dansante de la torche de Jed avec le canon de son fusil, l'oreille tendue.

    p 130 : la détonation d'un fusil le (Wax) jette à terre. [...]
    Quelques instants plus tard, Holloway émerge du couloir obscur, son fusil à la main.

    p 131 : La faible détonation d'un coup de fusil résonne de temps à autre dans le lointain.

    p 221 : avec un fusil dans la main.

    p 222 : Puis alors meme que le flash le saisit en train de lever l'arme, pour sans doute viser le flash aveuglant

    p 329 : Le fusil aussi n'était pas loin, mais il n'y avait aucune trace d'Holloway.

    p 342 : Holloway a son fusil mais ce dernier se révèle le moins efficace des deux (par rapport à l'humour de Tom)

    p 344 : Il allume une autre fusée, la jette devant la caméra, puis appuie le fusil contre sa poitrine et se tire une balle dans le coeur.

    Chad :

    p 327 : le gosse avait semble-t-il quitté précipitamment la après avoir entendu une espèce de murmure, où il était question d'un habitant des ténèbres, suivi d'une explosion, comme un coup de fusil, puis le bruit d'un homme à l'agonie.

    Reston : le HK. 45

    p 214 : Reston riposte avec un HK.45.

    p 215 : "Depuis quand tu trimballes une arme ?" demande Navidson

    p 217 : Reston recule dans son fauteuil jusqu'au seuil et tire trois autres coups. Cette fois, il n'y a pas de riposte. il recharge son arme.

    Zampano : le fusil Trench Ithaca Model 37

    p 31 : tout ce que possédait Zampano a vraiment disparu [...] le fusil cabossé portant les initiales RLB sous son lit

    p 572 : un homme du nom de Kuellster vendait plusieurs fusils Trench Ithaca Model 37 de la Seconde Guerre mondiale.
    Un fusil que les spécialistes connaissent bien.

    Aussi p 561 : Entrée B : on tue l'heure. [...] Et quand enfin c'est fini, il n'y a aucune trace : ni arme, ni sang, et ni corps.

    Flaze : le fusil Trench Ithaca Model 37

    p 31 : Flaze s'est approprié cette gaterie; le fusil, pas le lit

    Tom : l'humour

    p 267 : quand Mister Monstre croit qu'il va pouvoir changer Tom le costaud en Tom la cotelette, Tom sort son arme secrète.

    p 342 : Holloway a son fusil mais ce dernier se révèle le moins efficace des deux (par rapport à l'humour de Tom)

    Navy le M-60 et l'appareil photo

    p 339 : au début de cette décennie il n'avait pas de Nikon. Il utilisait un M-60 avec le 1er de cavalerie à Rock Island East

    p 407 : Navidson a vu son monde basculer. Il a vu un homme en tuer un autre puis retourner l'arme contre lui-meme et presser la détente.

    p 432 : Viser une cible avec un fusil se fait à la meme vitesse (qu'avec un appareil photo) et les résultats sont on ne peut plus tangents, pourtant personne ne suggère que l'habileté au tir est facile

    Raymond

    p 391 : "les cauchemars, tu sais. ca peut te bousiller à jamais. J'ai déjà vu la chose arriver à des potes à moi. C'est pour ça que tu ne verras jamais sans une arme sous mon oreiller. Avec ça, n'importe quel type peut tenir jusqu'au matin.

    JE : le Hekler & Koch USP .45, le Weatherby 300 magnum et le Taurus 605 de calibre 357

    p 186 : J'achèterai une arme.

    p 334 : je suis finalement allé chercher aujourd'hui, acheté dans Culver chez Martin B. Retting (11029 Washington Blvd) - un Heckler & Koch USP .45, mis de coté pour le moment où je n'aurais plus le choix.

    p 392 : non seulement je me suis choisi une deuxième arme, cette fois-ci un Taurus 605 en acier trempé de calibre 357, mais en plus j'ai commandé un fusil. plus précisément, j'ai commandé un Weatherby 300 magnum, ainsi que vingt boites de cartouches de 180 à chemise renforcée. [...]
    meme si je sors toujours le Taurus et le Hekler & Koch de la malle, les charge, et garde le doigt sur la détente. [...] Je me couche meme avec dans mon lit [...] Une arme dans chaque main. pret à faire feu. La sécurité enlevée.

    p 425 : J'ai balancé quelques vieilles fringues sur la banquette arrière et glissé le fusil et les deux armes sous les fauteuils. j'ai caché une grande partie des munitions dans mes chauffettes que j'ai planquées dans la roue de fecours.

    p 525 : J'ai ouvert le coffre. Il était noir et glacial. [...] Vide, hormis le faible éclat de deux armes disposées cote à cote près d'un Weatherby 300 magnum.

    l'étudiant ivre (délire de JE) une hache de pompier

    p 415 : Il était là, l'étudiant ivre vetu d'un polo couleur prune aux armes de sa classe, avec à la main droite le couvercle d'une poubelle et dans la gauche une grosse hache de pompier. il rote, chaloupe, puis d'un pas mal assuré se dirige vers moi en brandissant son arme.
    ----------
    A noter que seuls les hommes semblent etre armés.

  • #2
    seuls les hommes semblent être armés
    Ce qui n'est pas fait pour me surprendre.

    Etune bêtise en passant : MDF = des Flingues ? :-#

    Comment


    • #3
      Hors Index

      Lude
      p.13
      "Je crois que Lude a commencé à jouer les coiffeurs avec l'une d'elles, dégainant ses ciseaux qu'il trimballait partout, comme les bandits d'autrefois trimballaient partout leurs Colts, je suppose"

      Comment


      • #4
        Originally posted by Nash
        Hors Index

        Lude
        p.13
        "Je crois que Lude a commencé à jouer les coiffeurs avec l'une d'elles, dégainant ses ciseaux qu'il trimballait partout, comme les bandits d'autrefois trimballaient partout leurs Colts, je suppose"
        Toujours hors index et sur Lude :

        p 331 : Il s'appretait à partir quand soudain il pivota sur ses talons, fit jaillir de sa poche un éclair argenté, cishlash-shhhhhick, la molette roulant sous la pulpe de son pouce, mettant en contact les étincelles et l'essence... son vieux Zippo dégainé tel un calibre 44 dans un mythique western, dégainé par le type avec un chapeau blanc, et il s'avéra que Lude était en fait tout de blanc vétu, une veste en lin couleur creme, d'où j'en conclus que j'allais devoir porter du noir, et maintenant que j'y pense je portais du noir - jeans noir, t-shirt noir, csettes noires.

        -------
        Encore l'image du western, mais Lude est plutot le bon et JE le méchant.

        Comment


        • #5
          Je place ici le lien vers un post de f-s très intéressant sur le trench Ithaca.

          Comment


          • #6
            Re: DicHol : A- arme

            Originally posted by Nash
            p 344 : Il allume une autre fusée, la jette devant la caméra, puis appuie le fusil contre sa poitrine et se tire une balle dans le coeur.

            Chad :

            p 327 : le gosse avait semble-t-il quitté précipitamment la après avoir entendu une espèce de murmure, où il était question d'un habitant des ténèbres, suivi d'une explosion, comme un coup de fusil, puis le bruit d'un homme à l'agonie.
            A propos du suicide d'Holloway, vous ne trouvez pas bizarre le fait de choisir de se tirer une balle dans le coeur ? C'est quand même prendre un gros risque d'agoniser un long moment, ce qui a été le cas si on en croit le témoignage de Chad. En général, les gens qui se suicident par arme à feu se tirent une balle dans la tête. Y-a-t-il à nouveau une symbolique par rapport au coeur ?

            EDIT : J'ai regardé si il y avait des gens célèbres qui avaient choisi cette mort : a priori quelques artistes, comme Van Gogh (qui agonisa plus d'un jour), Maiakovski, ou encore Jacques Rigaut.
            Ca confirme un certain décalage avec le choix d'Holloway.

            Comment


            • #7
              Ton "Edit" me rappelle une note de bas de page (désolé, pas les refs sous la main) dans laquelle il est question d'une expo(c'est du moins le souvenir que j'en ai) intitulée quelque chose comme "de Van Gogh à Seurat..." et il me semble aussi qu'il y est question de dessins d'enfants (allusion à Chad et au suicide d'Holloway ?)
              Bon, eh ben y'a pu qu'à remettre l'index sur cette note, histoire de vérifier... 8-[

              Comment


              • #8
                Originally posted by g@rp
                Ton "Edit" me rappelle une note de bas de page (désolé, pas les refs sous la main) dans laquelle il est question d'une expo(c'est du moins le souvenir que j'en ai) intitulée quelque chose comme "de Van Gogh à Seurat..." et il me semble aussi qu'il y est question de dessins d'enfants (allusion à Chad et au suicide d'Holloway ?)
                Bon, eh ben y'a pu qu'à remettre l'index sur cette note, histoire de vérifier... 8-[
                p 195 : Minkowska, F.; 1949 : De Van Gogh et Seurat aux dessins d'enfants, (Musée pédagogique, Paris) cité par Anne Balif; traduction Maria Jolas (Boston, Massachusetts : Beacon Press 1994) p 72-73
                Aussi évoqué p 320

                Il est évoqué dans cet article.

                In 1949 Minkowska published De Van Gogh et Seurat aux Dessins d'Enfants: A la recherche du monde des formes – Rorschach, a psychological study on the relation between drawing, painting and personality structure. She introduces the phenomenological analysis of graphic expression, 'the world of forms', in a psychopathological perspective, identifying two poles of mental functioning – sensorial and rational. Therefore, in Van Gogh's paintings everything is feeling and movement, coloring is intense, lines are drawn in strong hatchings, which rise and fall, swirl and twist. 'Rising and falling' stands out as an essential and persistent phenomenon in this mode of vision, as tells us Helman (1984, p. 14). In opposition, Seurat, the rational painter and his carefully elaborate work always searches for geometrical precision of forms and static features, where distance and cold colors prevail.

                A priori pas de lien immédiat avec Holloway. La première fois, il est évoqué de façon indirecte, et dans le deuxième cas, c'est par rapport aux dessins de Chad et Daisy.

                Comment


                • #9
                  Flute !

                  Comment

                  Working...
                  X