Announcement

Collapse
No announcement yet.

DicHol : P-ph

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • DicHol : P-ph

    Référencé p 139-140, 338, 428, 527

    p 139-140 :

    C'est dans le cadre de la note 144 (on voit au travers d'où les 2 pages) : "interrupteur différentiel DX 30 mA - 2 PH"
    A noter que c'est ici en majuscule contrairement à l'index

    p 338 :

    "[les ph[ ]s en it[ ]que sont de l'aut[ ]r]"

    (les phrases en italique sont de l'auteur)

    p 428 :

    "Le professeur Cora minehart M.S., Ph.D. estime que"

    Le Ph.D. est l'équivalent du doctorat.

    p 527 : (par JE)

    "je suis allé voir mon adorée [Pan Pan] pour la dernière fois. Mon adorée ? Plutot un fantasme, je crois. Et je ferais mieux d'écrire le mot avec "ph". Un espoir phantas(ma)tique. La charmante effeuilleuse qui, cette nuit-là, enfin, me confia son véritable nom."

    Ja laisse au théope le soin de nous expliquer toute la nuance entre fantasme et phantasme. Toujours est-il que cette nuance a fait l'objet d'un "sic"

    p 116 (note 135) : "le droit d'errer (c.-à-d. de revasser, d'associer librement, de phantasmer [sic], etc."

    ---------
    Au final, 4 ph et 4 sens différents

  • #2
    Re: DicHol : P-ph

    Originally posted by Nash
    Référencé p 139-140, 338, 428, 527


    Ja laisse au théope le soin de nous expliquer toute la nuance entre fantasme et phantasme. Toujours est-il que cette nuance a fait l'objet d'un "sic"

    Ma foi, je ne vous en apprendrai pas plus que n'importe quel bon dictionnaire: on écrit désormais "phantasme" avec un "f" parce que c'est un mot repris très tôt par la psychanalyse avec le sens que l'on sait, et que Freud étant allemand, il a remplacé le "ph" qui ne se prononçait pas de la même façon dans sa langue. Mais à l'origine, ce terme signifie fantôme ou apparition. Johnny joue donc sur la polysémie du mot en faisant appel à l'étymologie grecque. Ce n'est pas la première fois qu'il rencontre un fantôme, de toute façon.
    Le "sic" des éditeurs peut être une nouvelle manifestation de l'ironie romanesque: il exprime implicitement qu'il n'y a aucune différence entre les deux orthographes, tout en soulignant cette différence, ce qui peut fort justement amener le lecteur à se poser des questions sur la motivation de ce choix. Ca fait penser au "livre de sable" de Borgès ou l'on trouye en substance cette phrase merveilleuse: "il est d'usage d'affirmer que chaque histoire fantastique est vraie; mon histoire à moi, cependant, est vraie.

    Comment


    • #3
      Chapeau, Nash ! Ce sujet là, fallait vraiment scruter l'index pour le repérer ! Et ceci dit, P-ph, ça me fait songer aussi au S long-F ...Dites donc, on serait pas en train de dégotter un drole d'alphabet ? P pour C ( ref : plé ) L pour M (journal du latin) F pour S ( esfcaliers ) PH pour F ... :-k

      Comment


      • #4
        Petit addendum à la note de le_theope: je crois que le sens de 'fantasy/phantasy' est legèrement différent en anglais:

        (de l'OED)

        In mod. use fantasy and phantasy, in spite of their identity in sound and in ultimate etymology, tend to be apprehended as separate words, the predominant sense of the former being ‘caprice, whim, fanciful invention’, while that of the latter is ‘imagination, visionary notion’.

        Comment

        Working...
        X